UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 28 mai 2013

BONOUA : GAZ-CARBURANT : Voilà où l’argent travaille !

Si les ivoiriens cherchent encore où « l’argent travaille » comme l’a dit Alassane Ouattara, le président de la République, ils peuvent aller voir du côté de Bonoua. « Ici l’argent travaille et tu n’a plus de problème » confie un chauffeur de taxi de la ville quand on lui demande comment faire pour utiliser le gaz comme carburant sans souci et en foulant bien sûr au pied les interdictions. «  C’est un papier qui se fait à 24 000 FCFA je crois à la mairie et tous les taxis d’ici sont alimentés par le gaz. Les moteurs y sont adaptés et même si on veut passer au carburant il faut aussi changer le moteur » poursuit un peu hésitant et méfiant le chauffeur de taxi.

La réalité est qu’après Yamoussoukro, Bonoua aussi semble « légaliser » l’usage du gaz comme carburant. Et dans cette cité, les usagers sont presqu’insouciants des dangers et des normes « On va faire comment et puis ici on n’a pas encore vu de danger lié à cela donc y’a rien quoi », avoue en nous quittant notre chauffeur de taxi. A Bonoua, personne ne veut évoquer la dangerosité de cette pratique encore moins des mesures du gouvernement en la matière. Cependant, les dangers qui y sont liés, les habitants du quartier SOPIM de Yamoussoukro les connaissent avec la scène du taxi parti en feu le 29 Juillet 2012.

Si la question, de l’augmentation inexpliquée du prix du gaz domestique est très souvent mise sur la table. Le gouvernement et le ministre Adama Toungara en charge des mines et de l’énergie, devraient se pencher sur l’usage du gaz comme carburant, phénomène aux risques énormes.

 

Williams AKIRE

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 


lundi, 18 mars 2013

COCODY – PATISSERIE : UN GROS TROU MENACE

 

2013-03-18 09.46.18.jpgVoilà quelques temps qu’un gros trou menace les usagers de la route et les populations de Cocody Pâtisserie. Plus d’un mètre de largeur et de profondeur et les odeurs en apéritif et le trou est servi. Et pourtant, tout le monde passe par là. Le boulevard de France qui est la route quotidienne du président de la République et de plusieurs autorités est à peine à 100 mètres. Chacun prend son pain juste à côté à la pâtisserie et repart.2013-03-18 09.45.51.jpg

Avec les odeurs qui en sortent, on devine aisément la proximité des égouts. Les commerces qui étaient rois sur les lieux ont cédé la place à cet envahisseur exigeant et capricieux. De jour en jour, ce trou, s’étend, comme une araignée qui étend sa toile. Le prochain enjeu c’est la chaussée qu’elle ronge doucement. La circulation sur place a toujours été délicate du fait de l’exigüité de la voie. Avec ce trou, c’est la circulation dans les deux sens qui est en danger. Les risques d’accidents sont désormais très présents. En cas de pluie aussi, ce trou pourrait être inondé et les dégâts sans précédant.

 2013-03-18 09.44.48.jpg





Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE