UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 01 août 2017

VIIIès jeux de la francophonie 2017 : De la cacophonie à la symphonie

DSC_0522.jpgLe diagnostic de l’organisation des VIIIès jeux de la francophonie organisés par la Côte d’Ivoire, n’était pas le meilleur. Une machine grippée avant même le début de l’évènement. Les pluies c’est vrai ont foutu la frousse à Beugré Mambé. Le ministre des jeux de la francophonie. Il faut le rappeler à quelques jours, on mélangeait encore du ciment sur les différents sites. Mais il n’y avait pas que les pluies qui inquiétaient. Les pelles, les brouettes, les truelles sans parler des bulldozers étaient encore de sortie à quelques heures du début des jeux. Même le « jardin tropical » logé à l’entrée du village Akwaba, n’a pu exister que de nom. Cafouillage et cacophonie régnant en maîtresses dans l’arène de l’organisation. 10 jours après, la Côte d’Ivoire passe la main au Canada – Nouveau Brunswick. Le pays de Ouattara passe la main sans la grosse honte. 5 médailles d’or au compteur dont les 2 gagnées au relais 4x100 mètres avec ce finish, taille patron, de Marie Josée Ta Lou. La Côte d’Ivoire  se classe à la 6ème position avec dix-neuf (19) médailles dont six (6) en or, huit (8) en argent et neuf (9) en bronze. Un stade Félix Houphouët Boigny, plein comme aux grandes heures de la « Séléfanto ». Malgré la défaite des éléphanteaux en finale face au Maroc, témoigne à lui tout seul, de la ferveur   suscitée avec l’évènement. De la cacophonie à la symphonie, la team à Beugré Mambé a réussi son pari. Beugré Mambé « Nansi* » (Merci en langue ébrié, groupe ethnique de Beugré Mambé).

 

Williams F. Akiré

lundi, 04 février 2013

MA LETTRE AUX ELEPHANTS DE COTE D’IVOIRE

sport, CAN, éléphants, Drogba Didier, champions, Yaya Touré, sportif, journal, supporterQuelqu’un disait « Eléphants toujours favoris au départ et tocards à la fin ». Avant la CAN 2013, un frère disait sur son profil Facebook : « S’il y a une équipe que je craints dans la CAN, c’est Côte d’Ivoire ». Et au finish, je me rends compte que tous ont eu raison. Une fois de plus je dirais. Nombreux sont ces ivoiriens qui ont décidé  de ne plus vous supporter  suite à vos insuccès répétés.  

A quoi servent vos nombreux ballons d’or et autres expériences des plus grandes compétitions ? Yaya Touré est le doublant tenant du ballon d’or et pourtant, la prestation du meneur de jeu de Manchester City était semblable à celle d’un joueur de seconde zone avec la motivation en moins. Cette énième élimination ou du moins désillusion sonne le glas de cette génération dite dorée.

De 2006 à 2013, que d’échecs et de déceptions ! Quand vous gagnez un match c’est nous qui sommes renversés par les véhicules sur les routes dans nos célébrations exacerbées. Gagnez pour que certains dépensent leur argent dans les maquis et que d’autres crient jusqu’à en perdre la voix, mais vous avez répondu non ! Galatasaray, Manchester City, Lille, Arsenal, PSG… vos références sont à couper le souffle et pourtant vous avez peiné à freiner l’envol des éperviers du Togo, des Aigles de Carthage de Tunisie. Des trophées sur la scène internationale à la pelle et pourtant vous collectionnez les échecs sur le continent. 

Stephen Keshi, le sélectionneur nigérian disait «  La génération de footballeurs actuelle est différente de celle de notre époque. Avant les joueurs quittaient leurs clubs et venaient jouer avec 200% de motivation, mais aujourd’hui nos professionnels viennent pour faire la star en sélection ». Cet avis vous sied bien chers pachydermes parce que le maillot orange semble être votre apparat de frime et de star système.

Un journal sportif disait à sa une au début de la CAN 2013 « Eléphants gagnez ou dégagez ! ». Ce sentiment est partagé malheureusement par la plupart des ivoiriens. Et le malaise sera encore plus fort lorsqu’en arrivant en club vos prestations seront d’un autre niveau.

Personnellement je ne sais plus comment m’expliquer cette autre débâcle. Avant on disait « petit argent petit ballon » mais aujourd’hui que  les conditions sont plus qu’excellentes que devrait-on dire ?  


Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE