UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 18 mars 2013

COCODY – PATISSERIE : UN GROS TROU MENACE

 

2013-03-18 09.46.18.jpgVoilà quelques temps qu’un gros trou menace les usagers de la route et les populations de Cocody Pâtisserie. Plus d’un mètre de largeur et de profondeur et les odeurs en apéritif et le trou est servi. Et pourtant, tout le monde passe par là. Le boulevard de France qui est la route quotidienne du président de la République et de plusieurs autorités est à peine à 100 mètres. Chacun prend son pain juste à côté à la pâtisserie et repart.2013-03-18 09.45.51.jpg

Avec les odeurs qui en sortent, on devine aisément la proximité des égouts. Les commerces qui étaient rois sur les lieux ont cédé la place à cet envahisseur exigeant et capricieux. De jour en jour, ce trou, s’étend, comme une araignée qui étend sa toile. Le prochain enjeu c’est la chaussée qu’elle ronge doucement. La circulation sur place a toujours été délicate du fait de l’exigüité de la voie. Avec ce trou, c’est la circulation dans les deux sens qui est en danger. Les risques d’accidents sont désormais très présents. En cas de pluie aussi, ce trou pourrait être inondé et les dégâts sans précédant.

 2013-03-18 09.44.48.jpg





Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

 

mercredi, 20 février 2013

ADJAME PAR AGBAN: “OUI” A LA TRAVERSE DANGEREUSE

2013-02-15 09.13.11.jpgC’est un double sprint digne d’Usain Bolt que font tous les jours, les piétons au niveau d’Adjamé-Agban. Une fois descendus du gbaka en provenance de Yopougon, c’est la détermination et le courage en poche mêlés à la vitesse de pointe que les piétons affrontent l’autoroute pour regagner le côté de Williamsville.

Mais loin d’être en admiration devant les « exploits » de ces hommes, de ces femmes en complet maxi ou encore en jupe, il s’agit de relever les dangers et l’imprudence à l’œuvre dans ce périple. C’est en niant totalement les normes de sécurité que les piétons traversent l’autoroute au mépris des véhicules qui roulent à ce niveau à vive allure. Ici, tous ont choisi « la traversée dangereuse ». Et pourtant c’est à cet usage qu’ont été faits les deux ponts piétons sur cet axe. Certains estiment que ces ponts sont loin de leurs destinations. Cependant, les risques d’accidents mortels ne sont pas loin d’eux.

A un moment donné, les gendarmes interdisaient aux gbakas de stationner à cet endroit. Les raisons sont un peu flous car on parlait d’éviter l’affluence si près du camp de Gendarmerie d’Agban. A ce moment là, personne ne traversait l’autoroute à ce niveau. Tous descendaient au pont piéton ou même la station située plus haut. C’est à croire qu’il existe bien un moyen pour éviter le pire et éviter de voir venir le médecin après la mort.

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE