UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

dimanche, 20 octobre 2013

Politique nationale : Alassane Ouattara parti pour « s’éterniser »

Alassane Ouattara, politique, construction, pont,  oeuvre, projet, développement, Solution, partiSi Alassane Ouattara semble éternelle du fait de sa signature sur des coupures de billets de banques alors qu’il était gouverneur de la BCEAO, il semble décider à marquer la Côte d’Ivoire et ce pour toujours. ADO a décidé de s’éterniser dans les esprits par ses actions, par ses actions de développement.

Construction du troisième pont, construction de l’échangeur de la riviera 2, l’achèvement de l’autoroute du nord sur Yamoussoukro, voilà autant d’œuvres par lesquelles le champion du RDR se rendra éternelle. Car si la Basilique et d’autres gros œuvres du pays sont à mettre à l’actif d’Houphouët Boigny, si le pont 7ème tranche-8ème tranche est à attribuer à Laurent Gbagbo par exemple, le troisième pont tant attendu pourrait à lui seul marquer les esprits après le passage de Monsieur « Solution ». Cette œuvre porte déjà son empreinte et à sa finition, sa patte sera encore plus forte.

Avec le changement de dénomination de l’Université de Bouaké, Alassane Ouattara avait déjà lancé les choses. L’Université Alassane Ouattara est désormais là et même si cela a fait jaser, ADO a marqué le temps et le monde universitaire. Des milliers de diplômes porteront la marque « Université Alassane Ouattara » Si sur la gestion du pouvoir, rien ne dit qu’Alassane Ouattara veut s’éterniser, mais du point de vue développement et social, le président de la République actuel est bien parti.

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

 

dimanche, 30 juin 2013

HOMOSEXUALITE A ABIDJAN: QUAND PARIS S’EN MELE…

gays,lesbiennes,homosexualité,mariage,égalité,promotion,projet,france,abidjan,suivismeLa France vient de s’incruster dans le milieu de l’homosexualité en Côte d’Ivoire. La question était sur toutes les lèvres à Abidjan  lorsque le premier mariage de personne de même sexe a été célébré en France. « Bientôt le tour d’Abidjan ? » se demandaient les ivoiriens. C’est clair aujourd’hui que les choses pour imiter les paternels français sont bien engagées. Pousser Abidjan à suivre Paris c’est ce qui transparaît dans la première action d’envergure menée dans cette affaire. Alors que les ivoiriens devraient pouvoir mener leur propre débat avec leur loi et leurs valeurs.

Mais non. Le  25 juin dernier, la France a accordé un financement pour le projet d'une association ivoirienne de protection des homosexuels, transgenres et les personnes du métier du sexe. 30 millions de francs Cfa, c’est le montant de ce projet intitulé Weteminan qui signifie « Ensemble et tous égaux ». Le  but de ce projet révolutionnaire, la promotion et la vulgarisation des droits de l'homme concernant les minorités sexuelles à Abidjan. En Côte d’Ivoire, la question de l’homosexualité n’est pas abordée de façon officielle, la loi ivoirienne ne condamne pas mais ne donne pas aussi le feu vert à cette orientation sexuelle. L’appui de la France à ce projet vient donc ouvrir les vannes d’une lutte pros et antis mariage pour tous à l’ivoirienne. Et pourtant les français n’ont pas eu de « pressions » de Washington ou encore Bruxelles pour accorder le droit du mariage à tout le monde. L’Etat de Californie qui vient de renouer avec les mariages de personnes de même sexe après quelques années de suspension n’a pas eu non plus d’influence du pouvoir fédéral américain. Vous avez dit ingérence?   

Désormais, quelque soit l’issue de ce projet, la main de Paris dans ce suivisme souvent systématique d’Abidjan sera toujours visible. Dans l’hexagone, le gouvernement a eu beaucoup de mal à faire passer le projet de loi sur le mariage pour tous. Mais ce n’est certainement pas en Côte d’Ivoire qu’elle pourrait le faire haut la main. La France n’a pas fini de soigner son image encore trouble dans les esprits de bon nombre d’ivoiriens à l’issue de la crise qui a secoué le pays. Et l’ancien colonisateur vient se jeter pieds joints dans un bourbier qu’il a fabriqué lui-même. La loi sur le mariage a perturbé il y a quelques mois le parlement et la société ivoirienne et une autre bombe vient d’être lancée.

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE