UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 01 octobre 2013

PDCI-RDA: Charles Konan Banny, pour « un quitte ou double politique » !

Charles Konan Banny, nouvel étalon en course pour la présidentielle de 2015 en Côte d’Ivoire. Son nom a longtemps rimé avec argent du fait de son poste de gouverneur de la Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest. Mais si le nom de l’originaire de Yamoussoukro, n’a pas toujours rimé avec politique, il a un certain moment symbolisé l’espoir d’un renouvellement de la classe politique ivoirienne. Il semble désormais décidé à prendre son destin politique en main après avoir essuyé plusieurs revers. Membre du PDCI mais pas trop loin des idéaux de nombreux militants de partis adversaires, l’actuel patron de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation, était espéré à la présidentielle de 2010 mais au finish l’inusable Henri Konan Bédié s’était préféré lui-même. Plus technocrate que politique, bon nombre d’ivoiriens de chapelles politiques différentes voyaient en lui, un homme d’Etat, « propre » c’est-à-dire sans une part active dans les remous socio politiques ivoiriens. Il représentait la carte à jouer en remplacement du triangle politique traditionnel Gbagbo-Bédié-Ouattara. Mais non ! Après la présidentielle de 2010, il est mis aux « vestiaires » en se voyant attribué le rôle de réconciliateur des ivoiriens. Une CDVR en réalité, qui n’a jamais pu travailler, donc qui n’a pas pu réconcilier les ivoiriens. Banny dans une CDVR, clouée dans les starting-blocks, cela fait l’affaire tant des caciques du PDCI RDA que du pouvoir en place. A son passage, à la primature sous Laurent Gbagbo en 2005, il s’était montré ferme dans sa gestion, chose qui lui avait valu la sympathie des uns et des autres. Aujourd’hui il veut prendre en main sa vie politique avant d’être repris par le temps. Charles Konan Banny a aujourd’hui 71 ans. C’est donc son premier véritable combat qu’il s’apprête à mener et peut être son dernier. a l’issue de la prochaine Présidentielle, un résultat autre que la victoire signifierait à n’en point douter la fin politique de l’ancien boss de la BCEAO. Williams F. Akiré willardofian@live.fr @WilliamsAKIRE

mercredi, 28 août 2013

Crise au PDCI - Présidentielle de 2015 : le prix du kilo du « Bédié » pourrait connaître une hausse

LES-MEMBRES-DU-RHDP.jpgL’héritage d’Houphouët Boigny est devenu trop lourd pour ses héritiers. C’est désormais la course au pouvoir au sein du PDCI RDA, parti dans lequel les « vieux » ne sont plus maîtres de la basse cour. Les jeunes grandissent et veulent plus. Mais dans ce qui pourrait être un scénario « Mugabé » à l’ivoirienne, Henri Konan Bédié, 79 ans président du parti pourrait voir sa côte monter même si ce n’est pas dans son propre camp surtout en vue de la présidentielle de 2015. En réalité, si Bédié parvient à se maintenir à la tête de son parti, malgré les textes, la candidature unique au sein du RHDP pourrait être à l’ordre du jour pour la présidentielle à venir. Si un journal pro-Ouattara a titré à sa une du mardi 27 août 2013 « Bédié déjà président », cela montre bien, l’intérêt de l’allié du RDR dans la crise qui secoue le plus vieux parti de Côte d’ivoire.

Le camp Ouattara a tout à gagner avec une reconduction de Bédié à la tête du PDCI qu’avec KKB ou encore Djédjé Mady. La valeur de l’actuel président du PDCI pourrait dès lors devenir inestimable surtout pour son allié du RDR et en particulier pour Alassane Ouattara, son leader. Dans pareil cas de figure, le prix du « Bédié » plus qu’en 2010, pourrait flamber. L’ex Chef de l’Etat a pesé il faut le rappeler de tout son poids dans l’élection d’Alassane Ouattara. A l’époque, Bédié avait demandé à ses militants de donner leurs voix à l’actuel locataire du palais présidentiel. Mais s’il ne parvenait pas à s’assurer la présidence du PDCI ou si le parti en ressortait divisé avec la valse des pro-KKB et Mady, le matelas PDCI pourrait s’avérer difficile à acquérir pour Alassane Ouattara. Avec les nouveaux rivaux du sphinx de Daoukro, les lignes pourraient bouger  et pour ne pas arranger les affaires du parti au pouvoir.

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE