UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 01 octobre 2013

Affaire de pièces de monnaie lisses : la SOTRA dans la danse !

Alors que tout le monde pensait que l’affaire des pièces de monnaie lisses ne touchait que les opérateurs des petits commerces, la SOTRA vient prouver le contraire. Et pour cause, la Société des Transports Abidjanais, par le biais de sa gare lagunaire d’Abobodoumé, guichet numéro 1 a refusé ce vendredi le 20 septembre dernier de servir une femme pour possession de pièce lisse « Madame il faut changer ça ! » lance le vendeur de ticket au guichet de cette gare de bateau bus. Et la femme de répondre : « Changer quoi ? », c’est là que l’agent de la SOTRA réplique « Il faut changer ta pièce de 100 francs là ». mais qu’aurait fait cette femme si elle n’avait pas d’autres pièces de monnaie ? Et pourtant il y a quelques temps, le premier responsable de l’association des établissements bancaires avait mis fin à la problématique dans un reportage sur RTI1. Il avait été dit alors qu’aucune information émanant de la banque centrale n’avait été donnée à cet effet. Mais visiblement, cette information pour rassurer les uns et les autres n’aura servi à rien. En réalité, la SOTRA qui traite directement avec les banques n’a rien à craindre pour ses transactions. Les petits commerces quant à eux qui gardent souvent à domicile rechignent à accepter ces pièces principalement celles de 250 francs. C’est clair que si la SOTRA s’y met, il y a de quoi s’inquiéter et surtout voir les petits commerces être confortés dans leur volonté de refuser les pièces dites lisses. La grosse difficulté aujourd’hui, c’est que la polémique sur les pièces dites lisses enfle chaque jour un peu plus sans la BCEAO ne lève le petit doigt. Une communication dans ce sens, pour calmer les choses est plus que nécessaire. Williams F. Akiré willardofian@live.fr @WilliamsAKIRE

dimanche, 07 juillet 2013

VISITE D’ETAT : C’EST LA FOIRE AUX DONS OPPORTUNISTES AUX POPULATIONS

 

alassane ouattara, dons, visites, Korhogo, savanes, ministres, Dominique Ouattara, crise, misère, populationsDons aux populations, dons pour des hôpitaux, c’est la foire aux dons quand Alassane Ouattara doit effectuer une visite d’Etat. En première ligne, son entourage immédiat dont Dominique Ouattara, la Première Dame.  « Nous avons touché du doigt les réalités dans le district des savanes. C’est le sens des visites d’Etat qui apportent énormément à nos villes et villages. Ces visites permettent comme c’est le cas du District des savanes d’améliorer les conditions de vie des populations dans les zones visitées. C’est pourquoi, les visites d’Etat vont se poursuivre pour le bonheur des ivoiriens », a déclaré Bruno Koné, porte parole du gouvernement à propos des visites d’Etat du Président de la République. Mais est-ce à dire que sans visite d’Etat, le pouvoir ne saurait ce dont ont besoin les populations ? A quoi servent alors les ministres et tous ces représentants de l’Etat à travers tout le pays ?

Si les dons pleuvent à chaque fois qu’il y a une visite d’Etat, il faut donc s’inquiéter. S’inquiéter sur les subventions et dons qui ne viendraient qu’en cas de tournée du numéro un ivoirien. Cette course aux dons, pourraient penser à une volonté de conditionner les populations à recevoir convenablement le Chef de l’Etat. Le District des savanes, dernière étape de ces visites d’Etat, était en première ligne face aux affres de la crise sociopolitique débutée en 2002 avec la rébellion armée. C’est dire que les dons et subventions auraient pu se faire depuis longtemps sans visite d’Etat qu’on sait très « budgétivore ». Pluie de dons aujourd’hui, mais et après ? C’est clair, ça sera le retour au quotidien difficultueux… L’une des questions à se poser: à qui le tour pour la prochaine visite d’Etat et ses accessoires de dons et subventions ?

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE