UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

dimanche, 20 octobre 2013

Politique nationale : Alassane Ouattara parti pour « s’éterniser »

Alassane Ouattara, politique, construction, pont,  oeuvre, projet, développement, Solution, partiSi Alassane Ouattara semble éternelle du fait de sa signature sur des coupures de billets de banques alors qu’il était gouverneur de la BCEAO, il semble décider à marquer la Côte d’Ivoire et ce pour toujours. ADO a décidé de s’éterniser dans les esprits par ses actions, par ses actions de développement.

Construction du troisième pont, construction de l’échangeur de la riviera 2, l’achèvement de l’autoroute du nord sur Yamoussoukro, voilà autant d’œuvres par lesquelles le champion du RDR se rendra éternelle. Car si la Basilique et d’autres gros œuvres du pays sont à mettre à l’actif d’Houphouët Boigny, si le pont 7ème tranche-8ème tranche est à attribuer à Laurent Gbagbo par exemple, le troisième pont tant attendu pourrait à lui seul marquer les esprits après le passage de Monsieur « Solution ». Cette œuvre porte déjà son empreinte et à sa finition, sa patte sera encore plus forte.

Avec le changement de dénomination de l’Université de Bouaké, Alassane Ouattara avait déjà lancé les choses. L’Université Alassane Ouattara est désormais là et même si cela a fait jaser, ADO a marqué le temps et le monde universitaire. Des milliers de diplômes porteront la marque « Université Alassane Ouattara » Si sur la gestion du pouvoir, rien ne dit qu’Alassane Ouattara veut s’éterniser, mais du point de vue développement et social, le président de la République actuel est bien parti.

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

 

vendredi, 26 juillet 2013

CRISE AU PDCI RDA : KKB REGRETTE HOUPHOUËT ET VEUT BRILLER COMME GUILLAUME SORO

kkb.jpgKouadio Konan Bertin, le président de la Jeunesse du PDCI et objet de toutes les tensions au sein du vieux parti continue sa « campagne » à travers le monde. Alors qu’il annonce sa volonté de succéder à son « père » Henri Konan Bédié, KKB, regrette 20 ans après Houphouët Boigny, parce qu’aujourd’hui il ne fait pas bon être ami du premier responsable de la JPDCI. « Par le passé ce n’était pas le cas sous Houphouët, d’ailleurs le président Bédié tout jeune qu’il était s’est bien vu confié de lourdes charges ! » s’est confié KKB à  Africa24.

Une chose est claire, KKB ne veut pas rester dans l’ombre des anciens qui ne voit qu’un PDCI « bédiéiste », KKB veut d’un PDCI indépendant et fort vis-à-vis de ses adversaires et alliés politiques. De jeune loup aux dents longues, le député de Port-Bouët, a plus qu’atteint la maturité. Et il réclame plus « Pour que Soro en soit là, il a fallu que des gens l’appuient ! » a lâché KKB.

Soro Guillaume, la quarantaine entamée récemment, est président de l’Assemblée Nationale donc dauphin constitutionnel d’Alassane Ouattara. Le fauteuil présidentiel est sur son itinéraire politique et l’ancien leader des forces nouvelles ne cracherait pas sur pareille opportunité. Aujourd’hui cadre du RDR, avec d’autres jeunes comme Karamoko Yayoro, Soro Guillaume est la preuve que le parti à la case compte sur ses jeunes. Côté allié du PDCI, la jeunesse est une tendance difficile à supporter, la preuve plusieurs cadres souhaitent voir Bédié et 79 ans rempiler à la tête de la présidence du parti.  L’épilogue de ce feuilleton « KKB-PDCI RDA » est encore loin, les dégâts quant à eux sont loin de s’arrêter.

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

 

@WilliamsAKIRE