UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mercredi, 07 août 2013

CHUTE DE LA BARRE DU BEPC A 80 POINTS: FAUT-IL CRAINDRE POUR LES PROFESSIONS « NIVEAU BEPC » ?

Kandia Kamara, école, élèves, résultats, admis, Police, officier, ministère, réforme, emplois, menace, danger, niveau,  BEPC, La barre des 80 points franchie, le BEPC, Brevet d’Etude du Premier Cycle est désormais en poche. Bonne nouvelle pour les élèves. Mais les admis au BEPC 2013 doivent aussi leur réussite à l’uniformisation des coefficients des matières (coefficient 1) d’où le taux impressionnant de plus de40%. Ainsi, en ayant 15 à l’épreuve sportive et 5 en mathématiques, on peut être admis.

Dans cette formule qui ressemble à une opération  « BEPC pour tous », faut-il craindre pour les professions liées au BEPC ? Les concours dont le niveau pour postuler est le BEPC sont-ils en danger ? En réalité, avec la nouvelle reforme, mêmes les élèves ayant un niveau très faible peuvent être admis. Ils ont le diplôme mais ont-ils seulement le niveau, la formation adéquate ? C’est clair, que les concours niveau BEPC, verront venir des candidats titulaires du BEPC au niveau inéquivalent.

Pour l’entrée à l’Ecole nationale de Police, le niveau de sous officier requiert le BEPC et la projection dans l’avenir des nouveaux titulaires de ce diplôme suscite beaucoup d’interrogations. Avoir juste pour meilleure note, celle de l’épreuve sportive ou encore de l’oral d’anglais dans laquelle des moyens peu recommandables sont souvent utilisés. Il y a tout à craindre dans ce cas de figure. Aujourd’hui, nombreuses sont ces personnes en quête de certains diplômes en l’occurrence du BEPC, en vue de l’obtention d’un emploi ou pour passer un concours. La question du niveau se pose encore et encore. Maintenant, si ces différents concours BEPC, passent au niveau BAC, la reforme serait mieux comprise et aurait auprès de tous la justification qu’il faut.

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

 

@WilliamsAKIRE

mercredi, 12 septembre 2012

Education: Deux nouvelles disciplines pour les élèves

Eleves_Dimbokro.jpgEDHC (Education aux droits de l'homme et à la citoyenneté) et TICE (Technologies de l'information et de la communication) sont les deux nouvelles disciplines de l'education nationale en Côte d'Ivoire.

Education aux droits de l'homme et à la citoyenneté (EDHC) et Technologies de l'information et de la communication à l'école (TICE), sont à compter désormais au nombre des disciplines à  enseigner dans l'Education nationale en Côte d'Ivoire. Le président de la République a signé mercredi un décret portant création de ces matières.

Ces mesures prises en collaboration avec le ministère des droits de l'homme et des libertés publiques et celui de la poste et des technologies de l'information et de la comunication, visent à inculquer aux élèves, étudiants et travailleurs, les notions de Droits de l’Homme et de la Citoyenneté. Il s'agit à aussi de prévenir les conflits, les violations des droits de l’homme et à renforcer les processus participatifs et démocratiques.

Concernant les TICE, elles concernent tous les niveaux du préscolaire jusqu'au secondaire général. Et ça sera un moyen  d’améliorer les acquis mais aussi de contribuer à une insertion harmonieuse des diplomés dans la vie professionnelle.


Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE