UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

jeudi, 23 mai 2013

AUDIOVISUEL EN COTE D’IVOIRE : A QUAND LA LIBERALISATION APRES LA CREATION DU COMITE POUR LA RECEPTION DES DEMANDES ?

 

Contrairement à plusieurs pays de la sous région, la Côte d’Ivoire n’a pas encore libéralisé son secteur de l’audiovisuel. Le pays qui vise l’émergence à l’horizon 2020, n’est pas au niveau de ses pairs dans ce domaine.

Et pourtant, l’annonce avait été faite avec beaucoup d’engouement à l’arrivée au pouvoir d’Alassane Ouattara. Pour matérialiser sa volonté de faire bouger les lignes et permettre aux privés de prendre part au marché de l’audiovisuel, une commission a été créée pour la réception des demandes d’autorisation. Mieux, la caution a été fixée et elle s’élève à 1 milliard de francs CFA. Mais depuis plusieurs mois c’est le silence radio à ce niveau. Libéralisera ou libéralisera pas ? Alassane Ouattara est attendu. Laurent Gbagbo son prédécesseur avait en projet de le faire en commençant par une création d’antenne régionale de la RTI à l’image de RTI Bouaké mais avec un plus grand fonctionnement.

Lors de ca campagne électorale, l’ancien DGA du FMI avait promis beaucoup d’emplois aux ivoiriens, chose qui tarde à se matérialiser. Toutefois avec la libéralisation, cela pourrait lui donner l’occasion de créer des emplois quand on sait combien le nombre de personnes qui constituent l’ossature d’une chaine de télévision et surtout les entrées en terme d’impôts pour l’Etat.

L’autre aspect à ne pas omettre c’est la libération aussi de l’information audiovisuelle qui s’en suivrait comme cela se fait dans la presse. Et face à des chaines de télévision tout le temps critiques, parfois agaçantes et agressives vis-à-vis de ce que fait le pouvoir, on imagine bien que les autorités soient peu motivées par la libéralisation.

On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs et si l’émergence doit être une réalité il faudra  passer par ces étapes aussi dures soient-elles.

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

mercredi, 12 septembre 2012

Education: Deux nouvelles disciplines pour les élèves

Eleves_Dimbokro.jpgEDHC (Education aux droits de l'homme et à la citoyenneté) et TICE (Technologies de l'information et de la communication) sont les deux nouvelles disciplines de l'education nationale en Côte d'Ivoire.

Education aux droits de l'homme et à la citoyenneté (EDHC) et Technologies de l'information et de la communication à l'école (TICE), sont à compter désormais au nombre des disciplines à  enseigner dans l'Education nationale en Côte d'Ivoire. Le président de la République a signé mercredi un décret portant création de ces matières.

Ces mesures prises en collaboration avec le ministère des droits de l'homme et des libertés publiques et celui de la poste et des technologies de l'information et de la comunication, visent à inculquer aux élèves, étudiants et travailleurs, les notions de Droits de l’Homme et de la Citoyenneté. Il s'agit à aussi de prévenir les conflits, les violations des droits de l’homme et à renforcer les processus participatifs et démocratiques.

Concernant les TICE, elles concernent tous les niveaux du préscolaire jusqu'au secondaire général. Et ça sera un moyen  d’améliorer les acquis mais aussi de contribuer à une insertion harmonieuse des diplomés dans la vie professionnelle.


Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE