UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

vendredi, 14 juin 2013

ISAÏE BITON KOULIBALY TOUT FEU TOUT FLAMME: « LES AFRICAINS NE LISENT PAS, ILS AIMENT LES FEMMES ! »

isaie.jpgIsaïe Biton Koulibaly, le prolifique écrivain ivoirien se désole face à la forte tendance des africains à fuir les livres. On aurait cru entendre « Ah les africains ! » comme « Ah les femmes ! », le titre d’une de ses œuvres. L’auteur de « la parenthèse délicieuse » estime que « Les africains ne lisent pas, ils aiment les femmes !». C’est pourquoi le thème de la femme l’intéresse particulièrement. Mais chez Isaïe Biton, il n’y a pas que la femme : « Mes thèmes d’écriture sont la femme, le pouvoir et Dieu et ma littérature modèle c’est la littérature russe», a poursuivi l’auteur pour répondre à ceux qui le considèrent comme l’écrivain des femmes.

Pour lui, l’image de la femme attise le regard et l’intérêt donc il en profite. Il estime que le thème de la femme n’est pas un fond de commerce toujours rentable car il faut voir bien au-delà de cette image « Certains pensent que c’est une affaire de femmes. Et ils ont écrit mais ça n’a pas marché malheureusement ! »

La réalité est que par ici, écrivain n’est pas un métier dans toute sa dimension parce que les écrivains n’arrivent pas à en vivre. Un écrivain africain, ivoirien en particulier exerce toujours un autre boulot et l’écriture est une passion qu’il cultive malgré tout.

 

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

 

@WilliamsAKIRE

lundi, 18 mars 2013

DINER GALA-LETAGONIN 2013 : L’HEURE AFRICAINE « INVITEE SPECIALE »

21 heures 40 au lieu de 20 heures comme prévu ce samedi 16 mars, c’est l’heure à laquelle a débuté le diner gala de Letagonin, Salon international de la femme battante, édition 2013.

A 20 heures la salle de la Caistab est pratiquement vide et l’impatience se fait sentir. L’attente est grande et c’est finalement presque 2 heures après que les choses commencent. Mêmes les ministres invitées à la cérémonie ont fait parler d'elles  d’autant que ce sont elles qui étaient semble t-il attendues pour donner le top départ de la soirée de clôture de cet évènement cher à Patricia Claude Kalou. Il faut le dire l’exemplarité n’était vraiment pas de mise.

Le retard était le plat principal de ce diner. Heureusement, la chaleur mise par Yves de Mbela, Bamba Bakary et John Jay, les maitres de cérémonie du soir et les prestations de Guy Christ Israël, Bétika et Savan Alla ont permis de rattraper le coup. Letagonin 2013, beaucoup de lumière et d’ambiance pour éclairer une soirée davantage obscurcie par la légendaire tendance africaine à être en retard.

 

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE