UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

vendredi, 24 mai 2013

REINSERTION DES EX COMBATTANTS : LES MOTOTAXIS PARMI LES PROJETS ET POURTANT…

La réinsertion des ex combattants est en cours après plusieurs années de tergiversations. Divers projets sont au programme pour permettre à ces jeunes de se réinsérer socialement et professionnellement. Au nombre de ces projets de réinsertion, il y a les mototaxis aujourd’hui bien implantés dans les zones ex CNO de Côte d’Ivoire.moto.jpg

Ces jeunes hommes sur deux roues transportant de Dar-Es-Salam à Air France, c’est aujourd’hui courant à Bouaké. Et ce phénomène a prospéré au mépris de toutes les normes de sécurité routière et d’autorisation en la matière. Chacun y gagne et pourtant le danger est bien là ! Un accident entre deux mototaxis à Korhogo en Juin 2011 a attiré notre attention. La collision a projeté les motards sur plusieurs mètres avec plusieurs contusions. Heureusement aucun d’eux n’avait de passager. Sinon c’aurait été plus grave car rare sont ceux qui roulent avec un casque ne serait ce que pour le passager. Aussi suffit-il de savoir grimper sur une moto, la mettre en marche pour être autorisé à devenir transporteur mototaxi ? Les victimes d’accidents de mototaxis connaissent la réponse à cette interrogation.

23-07-2009-13-05moto taxi.jpgLa crise sociopolitique a favorisé la prolifération et l’entrée de ces motos d’origine asiatique. Aujourd’hui c’est pour des milliers de personnes une source de revenus. Il a été question à un moment donné de formation des conducteurs afin de régulariser et de sécuriser ce type de transport.

Bouaké la capitale du Gbêkê avec ses gbakas aussi capricieux n’offre pas de garantie en termes de sécurité pour ce type de transport.mo.jpg



La structure en charge de la réinsertion des ex combattants, devraient sérieusement éplucher tous les aspects du phénomène car encore une fois il ne suffit pas de  pouvoir monter sur une moto, la mettre en marche pour devenir transporteur.


Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

lundi, 18 mars 2013

COCODY – PATISSERIE : UN GROS TROU MENACE

 

2013-03-18 09.46.18.jpgVoilà quelques temps qu’un gros trou menace les usagers de la route et les populations de Cocody Pâtisserie. Plus d’un mètre de largeur et de profondeur et les odeurs en apéritif et le trou est servi. Et pourtant, tout le monde passe par là. Le boulevard de France qui est la route quotidienne du président de la République et de plusieurs autorités est à peine à 100 mètres. Chacun prend son pain juste à côté à la pâtisserie et repart.2013-03-18 09.45.51.jpg

Avec les odeurs qui en sortent, on devine aisément la proximité des égouts. Les commerces qui étaient rois sur les lieux ont cédé la place à cet envahisseur exigeant et capricieux. De jour en jour, ce trou, s’étend, comme une araignée qui étend sa toile. Le prochain enjeu c’est la chaussée qu’elle ronge doucement. La circulation sur place a toujours été délicate du fait de l’exigüité de la voie. Avec ce trou, c’est la circulation dans les deux sens qui est en danger. Les risques d’accidents sont désormais très présents. En cas de pluie aussi, ce trou pourrait être inondé et les dégâts sans précédant.

 2013-03-18 09.44.48.jpg





Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE