UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 01 août 2017

VIIIès jeux de la francophonie 2017 : De la cacophonie à la symphonie

DSC_0522.jpgLe diagnostic de l’organisation des VIIIès jeux de la francophonie organisés par la Côte d’Ivoire, n’était pas le meilleur. Une machine grippée avant même le début de l’évènement. Les pluies c’est vrai ont foutu la frousse à Beugré Mambé. Le ministre des jeux de la francophonie. Il faut le rappeler à quelques jours, on mélangeait encore du ciment sur les différents sites. Mais il n’y avait pas que les pluies qui inquiétaient. Les pelles, les brouettes, les truelles sans parler des bulldozers étaient encore de sortie à quelques heures du début des jeux. Même le « jardin tropical » logé à l’entrée du village Akwaba, n’a pu exister que de nom. Cafouillage et cacophonie régnant en maîtresses dans l’arène de l’organisation. 10 jours après, la Côte d’Ivoire passe la main au Canada – Nouveau Brunswick. Le pays de Ouattara passe la main sans la grosse honte. 5 médailles d’or au compteur dont les 2 gagnées au relais 4x100 mètres avec ce finish, taille patron, de Marie Josée Ta Lou. La Côte d’Ivoire  se classe à la 6ème position avec dix-neuf (19) médailles dont six (6) en or, huit (8) en argent et neuf (9) en bronze. Un stade Félix Houphouët Boigny, plein comme aux grandes heures de la « Séléfanto ». Malgré la défaite des éléphanteaux en finale face au Maroc, témoigne à lui tout seul, de la ferveur   suscitée avec l’évènement. De la cacophonie à la symphonie, la team à Beugré Mambé a réussi son pari. Beugré Mambé « Nansi* » (Merci en langue ébrié, groupe ethnique de Beugré Mambé).

 

Williams F. Akiré

mardi, 19 novembre 2013

HENRI MICHEL, STIELIKE, GERARD GILI, VAHID, ERICKSSON, ZAHOUI … ELEPHANTS « DEVOREURS » D’ENTRAINEURS, BIENTOT LE TOUR DE LAMOUCHI ?

COTEDIVOIRE_ONZE_080212.jpgLa qualification des Eléphants de Côte d’Ivoire pour le Mondial 2014 au Brésil en poche, les spéculations enflent désormais au sujet de la qualité du jeu de l’équipe. Mais au-delà de la qualité des prestations de la Séléfanto, c’est l’avenir du sélectionneur Sabri Lamouchi qui alimente les débats entre supporters de l’équipe nationale. Mais est qu’il y a encore à redire après cette qualification du « stagiaire » pour le rendez vous du football mondial ? En principe rien à dire d’autant que l’ex international français a réussi sa mission comme d’autres avant lui. Cela dit, le technicien franco tunisien, devrait jouer la carte de la prudence quant à son voyage au pays de Pelé avec la Côte d’Ivoire.

La vérité est que, Didier Drogba et ses amis sont des « dévoreurs » d’entraineurs. On ne compte plus les sélectionneurs passés par Abidjan sans que la qualité de jeu de l’équipe ne change. Les Eléphants doivent leurs bons résultats à leurs individualités, il y a eu Aruna Dindané pour créer les occasions de but pour Drogba et à présent c’est Gervinho.

Le problème des Eléphants est bien ailleurs ! Malgré le statut de novice de l’actuel sélectionneur, les soucis sont ailleurs d’autant qu’en 2010 Vahid a été viré pour Ericksson mais la figuration était au menu de la prestation des Ivoiriens au Mondial sud africain.

Tous sont passés avec presque les mêmes joueurs mais tous aussi avec le même échec comme résultat. En revanche, le Vahid rejeté ici se comporte plutôt bien avec l’Algérie. C’est donc clair que la qualité du technicien n’est pas en cause. Malgré la qualification des Ivoiriens pour le Mondial 2014, rien ne dit que Lamouchi conservera son poste. A Abidjan, la tendance est à un nouveau sélectionneur pour chaque compétition : CAN et Mondial 2006 : Henri Michel ; CAN 2008 : Stielike puis Gerard Gili ; CAN 2010 : Vahid ; Mondial 2010 : Ericksson ; CAN 2012 : Zahoui ; CAN 2013 : Lamouchi ; Mondial 2014 : ??? .

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

 

@WilliamsAKIRE