UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mercredi, 13 mars 2019

Ma première rencontre avec le web

web@30_News_0.png#WEB30 En 2002, je commençais à utiliser un ordinateur, dans un cyber café ( en face de la cité caféier à Yopougon, Niangon à droite). J'avais besoin de rendre un exposé sur le "cours de civilisation latino américaine" parce que j'étais en première année au département d'espagnol à l'Université de Cocody. Sylvain Dakouri sait de quoi je parle loll 
J'ai passé pratiquement 3 heures pour ne rien trouver. "Faut taper dans l'espace qui est là là", me disait avec un air de débarras le gérant du cyber café. L'heure à 700 fcfa ou 500 fcfa, je ne sais plus. Imaginez la douleur dans mon budget d'étudiant tout fraichement débarqué de Yamoussoukro... 
A cette époque, GOOGLE ? Je ne connaissais pas. Barre de recherche ? Je ne connaissais pas. 
Aujourd'hui, je gagne ma vie en grande partie (Gloire à JESUS) via le web et grâce au web. 
#WEB30

Williams F. Akiré

 
 

vendredi, 16 novembre 2018

Festiv'idées 2018 : Les US Alumni, apôtres du « Be the change »

festiv'idées,us alumni,etats unis,côte d'ivoire,blog,be the change

« Be the change », cette phrase de l'anglais, signifiant « être le changement » était au coeur du Festiv’idées 2018, la conférence annuelle des anciens boursiers des programmes du gouvernement américain. Pendant deux jours, les anciens boursiers réunis au sein de l'Association des US Alumni de Côte d'Ivoire (USACI) ont appelé à un un changement positif à divers niveau de la vie ivoirienne notamment dans l’administration publique, l’éducation, les médias, les droits de l’homme, le civisme, les technologies et bien d’autres. Ils ont aussi exhorté l’ensemble des Ivoiriens à être des acteurs de changement.

Mais « Be the change » pour quoi? Parce que l’école en Côte d’Ivoire est de moins en moins privilégiée dans la course à la réussite sociale. Certains ivoiriens ayant choisi, la paresse « casanière », la tricherie aux examens au concours ou encore le broutage pour devenir riche.

« Be the change » parce que griller un feu rouge est passé pour une attitude ordinaire et normale dans les rues d’Abidjan et de bien d’autres villes du pays.

« Be the change » parce que le désir de traverser la mer méditerranée pour rejoindre l’Europe est devenu le projet de toute une famille, le projet de plusieurs vies.

« Be The change » parce qu’il est temps de solutionner définitivement des revendications des travailleurs du secteur de la santé étant donné que les malades sont laissés à leur triste sort dans les hôpitaux.

« Be The change » parce que les droits de l’homme n’existent plus que de nom.

« Be The change » parce que les transporteurs, en particulier les véhicules de transport en commun (gbaka, taxi…) ont érigé la mauvaise conduite en norme.

« Be The change » parce que les routes biodégradables sont devenues la norme.

« Be the change » parce que chez nous élections (même en 2018) continuent de rimer avec violences, saccages, morts d’hommes.

« Be the change » parce que la politique continue sa marche pour devenir pour de vrai « la plus grosse arnaque du continent africain.

 

Williams F. Akiré