UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mercredi, 12 juin 2019

Forum de l’excellence « Yakro 2019 » : Les anciens du lycée mixte de Yamoussoukro célèbrent leurs cadets et leurs enseignants

2ALMY, Lycée Mixte de Yamoussoukro, excellence, éducation, Anicet Benahy KouakouL’Amicale des Anciens du Lycée Mixte de Yamoussoukro (2ALMY) a célébré 262 élèves et des enseignants dudit établissement le vendredi 7 juin 2019, au cours d’un évènement dénommé Forum de l’excellence « Yakro 2019 ».

Il s’agissait pour les alumni de ce lycée de la capitale politique ivoirienne,  d’exprimer leur reconnaissance d’une part pour le travail abattu mais aussi par souci d’émulation d’autre part parmi les élèves et le corps enseignants. Et c’est Diarra Safiatou, èlève en classe de seconde C qui a obtenu le super prix d’excellence. « Nous avons pour ambition de fédérer toutes les promotions afin de susciter des vocations professionnelles et célébrer le mérite au lycée Mixte de Yamoussoukro. […]Nous envisageons donc de faire de ce jour, le point de départ d’un lobbying et d’une action concertée pour mobiliser tous les alumni à se tenir au chevet de notre Lycée », a affirmé Anicet Benahy Kouakou, le président de la 2ALMY.

La 2ALMY a donc initié une communication ayant pour thème « Bien s’orienter, bien se former,  pour un emploi stable et durable » et avec comme orateur principal  le sous-directeur du suivi du cursus des élèves au ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement technique, Tiecoura Kouamé.

Pour l’amicale, la question des modèles et de leur influence se pose comme  une  alternative pour une jeunesse bien formée. C’est dans cette optique que des entreprises, pour certaines tenues par des anciens du lycée mixte de Yamoussoukro, ont présenté leur expertise dans un espace dédié aux carrières et aux métiers afin de susciter des vocations. Pour la secrétaire générale de la Direction Régionale de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique (Drenet) de Yamoussoukro, Huberte Gueu, le problème de l’emploi des jeunes est une préoccupation pour l’Etat. Mais « Il n’en demeure pas moins qu’opérer un choix judicieux de filière d’études de formation ou de métier est un exercice compliqué pour l’apprenant qui se trouve confronté à une foule de questions », a soutenu pour sa part Huberte Gueu pour appuyer l’initiative de la 2ALMY.

L’expert géomètre, Boniface Konan, parrain de l’évènement et par ailleurs, ancien élève dudit établissement a pour sa part félicité l’amicale pour l’initiative tout en incitant les membres à la perpétuer.

Née le 20 Octobre 2018, la 2ALMY est une association apolitique et non religieuse dont l’objectif est de rassembler les anciens élèves du lycée mixte de Yamoussoukro et mutualiser les efforts en vue d’apporter un soutien aux élèves des lycées mixtes.  Ainsi, dans cette quête de l’excellence, il s’agit d’offrir aux élèves un cadre adéquat d’opportunité au moment d’entrer dans la vie active.

 

Sercom 

vendredi, 16 novembre 2018

Festiv'idées 2018 : Les US Alumni, apôtres du « Be the change »

festiv'idées,us alumni,etats unis,côte d'ivoire,blog,be the change

« Be the change », cette phrase de l'anglais, signifiant « être le changement » était au coeur du Festiv’idées 2018, la conférence annuelle des anciens boursiers des programmes du gouvernement américain. Pendant deux jours, les anciens boursiers réunis au sein de l'Association des US Alumni de Côte d'Ivoire (USACI) ont appelé à un un changement positif à divers niveau de la vie ivoirienne notamment dans l’administration publique, l’éducation, les médias, les droits de l’homme, le civisme, les technologies et bien d’autres. Ils ont aussi exhorté l’ensemble des Ivoiriens à être des acteurs de changement.

Mais « Be the change » pour quoi? Parce que l’école en Côte d’Ivoire est de moins en moins privilégiée dans la course à la réussite sociale. Certains ivoiriens ayant choisi, la paresse « casanière », la tricherie aux examens au concours ou encore le broutage pour devenir riche.

« Be the change » parce que griller un feu rouge est passé pour une attitude ordinaire et normale dans les rues d’Abidjan et de bien d’autres villes du pays.

« Be the change » parce que le désir de traverser la mer méditerranée pour rejoindre l’Europe est devenu le projet de toute une famille, le projet de plusieurs vies.

« Be The change » parce qu’il est temps de solutionner définitivement des revendications des travailleurs du secteur de la santé étant donné que les malades sont laissés à leur triste sort dans les hôpitaux.

« Be The change » parce que les droits de l’homme n’existent plus que de nom.

« Be The change » parce que les transporteurs, en particulier les véhicules de transport en commun (gbaka, taxi…) ont érigé la mauvaise conduite en norme.

« Be The change » parce que les routes biodégradables sont devenues la norme.

« Be the change » parce que chez nous élections (même en 2018) continuent de rimer avec violences, saccages, morts d’hommes.

« Be the change » parce que la politique continue sa marche pour devenir pour de vrai « la plus grosse arnaque du continent africain.

 

Williams F. Akiré