UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

vendredi, 14 juin 2013

SMS ANNONCANT DES RAFLES : LA PSYCHOSE ENFLE !

« Information urgente : A partir d’aujourd’hui jusqu’au 28 juin il y aura rafle à partir de 22h tu as pièce, tu n’as pas pièce on te prend c’est rafle générale dans toutes les viles du pays. (Terroristes à nos portes).svp infrmez qui vous pouvez… » Ceci est un sms intégral dans toute sa forme et selon son style qu’a reçu une étudiante ce mardi 11 juin. Et il ne s’agit pas d’un cas isolé parce que plusieurs autres personnes ont reçu pareils messages.

Pour enfler, la psychose enfle et intox ou pas ces messages font leurs effets dans les habitudes des ivoiriens. Les discussions dans les quartiers ont aussi au menu cette affaire de rafle. M.F, habitante de la commune de Yopougon lance à un visiteur qui arrive chez elle « Toi là on rafle hein ! ». Les rues se vident plus tôt que prévu et les travailleurs de la nuit ne sont pas favorisés. Même dans le transport en commun, les ivoiriens en parlent. Mais un bémol demeure malgré tout.

La grande question c’est au sujet de l’authenticité de ces messages qui ne rassurent en rien les ivoiriens dans ce contexte de représailles djihadistes. Qu’en pense l’Etat ivoirien ? Voilà à une question que se pose bon nombre d’ivoiriens. En réalité, si cela est le fait de fauteurs de troubles, des mesures doivent être prises pour éviter des désagréments. Si c’est une opération avérée, il faut aussi que l’information soit relayée par des moyens officiels.

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

 

vendredi, 24 mai 2013

PIRATERIE DES ŒUVRES DE L’ESPRIT : LES REGIMES TREPASSENT MAIS LES PIRATES PASSENT

Carrefour Siporex, devant la Pharmacie du même nom, il est 18 heures et on peut le dire sans se tromper c'est la foire aux CD piratés. Ces jeunes revendeurs de CD cinématographiques et de musique crient à se rompre les cordes vocales «  Les derniers sons sont ici »,  « Vos films sont là hein vieux père ». C’est ainsi que se vendent ces œuvres d’artistes et de cinéastes de renommée nationale et internationale. PIRATES-1.jpg

Les best of de Meiway ou encore d'Alpha Blondy et bie d'autres made by Piraterie s’y trouvent et pour à peine 500 francs CFA. Les œuvres d’artistes de tous genres et de tous horizons y passent, y sont piratées. Les régimes politiques trépassent, changent mais les pirates eux demeurent et passent. Si aujourd’hui la Sorbonne au Plateau ancienne place forte de la piraterie n’existe plus, Adjamé Texaco et Yopougon Siporex tiennent aussi la route pour le grand bonheur de certaines personnes « Ah moi je suis abonnés aux pirates comme vous le dites, quand j’ai besoin d’une nouveauté j’ai juste à appeler mon petit pour me fournir ce que je veux et à moindre coût » avoue avec ironie une jeune habitant de Yopougon.

 

vente-de-cd-teaser.jpgLa fermeture des cités universitaires, élément clé dans ce phénomène avait rassuré plus d’un mais visiblement le problème a juste été déplacé. Les structures de défenses du droit d’auteur semblent dépassées par les choses. Et pourtant, juste à côté des étalages des revendeurs de Siporex, des éléments des forces de l’ordre toujours en poste pour la circulation et les transporteurs. La piraterie nouvelle tendance prospère aussi devant tous comme avant.

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE