UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 24 juin 2013

L’EMERGENCE ECONOMIQUE A L’HORIZON … 2020, 2030, LA NOUVELLE OBSESSION PANAFRICAINE !

 

alassane ouattara, Joseph, Kabila, Bony Yayi, émergence, économie, développement, France, bailleurs, fonds« Je  ferai de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 », voilà l’une des phrases auxquelles les ivoiriens sont habitués de la part du président Alassane Ouattara. La question de l’émergence plus jamais est l’objectif majeur de la politique du numéro un ivoirien pour son premier mandat et pour son éventuel deuxième mandat. Depuis  cette annonce, la question  l’émergence à l’horizon 2020 est  reprise comme un chœur par les ministres, les directeurs généraux de sociétés et autres directeurs de services. Plus qu’une obsession, tout le monde veut se conformer à la ligne directrice imprimée par le chef de l’exécutif. Quand un ministre ivoirien prend la parole, il ne manque pas de faire allusion à cet idéal. Tout le monde se met au diapason.

Mais l’émergence il n’y pas qu’Alassane Ouattara, il y a aussi Joseph Désiré Kabila. Le président de la RD Congo fixe l’émergence de son pays à l’horizon 2030. Alors que l’opinion nationale s’interroge sur son départ du pouvoir, voilà une cible de plus qu’ajoute le fils Kabila à ses ambitions. Entend-il conduire le pays jusqu’à 2030 pour atteindre l’émergence économique ? Rien n’est clair et plus précis à ce niveau.

Le hors série numéro 4 du journal Marchés Africains, évoque l'émergence façon Bénin avec à sa une le président Bony Yayi.

Atteindre l’émergence à l’image de pays comme le Brésil, l’Afrique du sud et autres, mais il faut avant tout penser aux questions existentielles les plus élémentaires comme l’éducation, l’accès aux soins de santé, à l’eau potable… en réalité il ne sert à rien d’être obsédé par  cette idée et en oublier les choses immédiates et liées aux quotidiens des populations.

En Afrique, chaque concept ou projet arrive comme une mode à suivre, à copier ou encore une ligne de conduite à suivre impulsée par les bailleurs de fonds. Tous les pays non émergents s’y sont mis. Et désormais, plus aucun discours ne se fait sans la fameuse question de l’émergence économique à l’horizon…

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

UNIVERSITE : LES ENSEIGNANTS APPELLENT LE PRESIDENT OUATTARA A L’AIDE

Boa Thiémélé, étudiants, université, Alassane Ouattara, amphithéâtre, enseignant, conditions, Si les étudiants de l’Université Félix Houphouët Boigny (Ex Cocody) ont choisi il y a quelques semaines la manière forte pour exprimer leur mécontentement face à leurs conditions de travail, leurs maîtres quant à eux donnent l’exemple. La preuve avec le professeur Boa Thiémélé Ramsès du département de Philosophie qui a publié ceci sur son profil Facebook ce lundi 3 juin 2013 :

« Au secours M. le président de la République de CI, Alassane Ouattara. Amphi Niangoran-Bouah de l'UFR SHS de l'Université Félix Houphouët-Boigny Cocody-Abidjan Mai 2013. Table de travail des enseignants. Mobilier branlant soutenu par des briques.».

En guise d’illustration cette photo qui en dit long sur les conditions de travail dans ce temple du savoir. L’Amphi Niangoran Boua, ouvert il y a moins de dix ans voit déjà passer le vent de la dégradation là où celui la réhabilitation semble pourtant être passée. Et les premiers mis en difficulté ce sont bien les étudiants et leurs maîtres. Cette fois, le professeur Boa, chef du département de Philosophie, s’adresse à Alassane Ouattara, le président de la République. Preuve peut être que les interlocuteurs logiques et directs sont impuissants voire inaptes à faire bouger les lignes.


Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE