UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 15 juillet 2013

DECHETS TOXIQUES : DES PROCHES DE CLAUDE GOUHOUROU, ACCUSES DE DETOURNEMENT ET DE FRAUDE

Comme un sac de piment vide, l’affaire des déchets toxiques même quand on la croit épuisée et close continue de faire des vagues. Et une nouvelle fois, il y a au centre des débats, le nerf de la guerre, l’argent. Un groupe de membres du comité de gestion de la Fédération des victimes des déchets toxiques d’Abobo et Banlieue (FVDTAB), a déposé une plainte pour détournement de fonds et de fraude à la brigade de recherche de la gendarmerie nationale contre Agnin Kadio Mathurin et son frère Agnin Adjé Jean Claude président de ladite fédération et 1er vice-président de la Coordination Nationale des Victimes des Déchets Toxiques de Côte d’Ivoire (CNVDTCI) de Claude Gohourou.

Il est question précisément du détournement de 67.927.500 F CFA. Et cette somme représente, l’ensemble des commissions de 3% prélevées sur les parts d’indemnisation de chaque victime membres de la Fédération des victimes des déchets toxiques d’Abobo et Banlieue (FVDTAB) et ce conformément aux textes de l’association. Selon les plaignants, les deux frères ont fait main basse sur l’ensemble des commissions qui devait revenir selon leurs textes à l’ensemble du comité de gestion de ladite fédération.  Détournement fait au terme d’une assemblée générale fictive avec l’imitation de la signature de chacun des membres du comité de gestion, d’où la seconde plainte de  faux et usage de faux. Cette assemblée générale à laquelle n’auraient pas été conviés les plaignants avait pour but de définir les modalités du partage du montant des commissions.  

Aujourd’hui, l’affaire est dans sa phase active et une confrontation entre les deux camps a déjà eu lieu. Chaque camp a été prié d’apporter des éléments de preuve. Côté plaignants, les preuves ont été fournies avec notamment la liste de présence de la première assemblée générale et la liste jugée frauduleuse  de l’assemblée générale « frauduleuse » et les différentes signatures à l’appui. Côté accusés, c’est la négation pure et simple des allégations. Le tribunal d’Abidjan Plateau attend que les dossiers lui parviennent pour prendre les choses en main. Les plaignants, de leur côté espèrent voir la justice triompher dans ce qu’on pourrait appeler « scandale dans un scandale ».

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

 

dimanche, 07 juillet 2013

VISITE D’ETAT : C’EST LA FOIRE AUX DONS OPPORTUNISTES AUX POPULATIONS

 

alassane ouattara, dons, visites, Korhogo, savanes, ministres, Dominique Ouattara, crise, misère, populationsDons aux populations, dons pour des hôpitaux, c’est la foire aux dons quand Alassane Ouattara doit effectuer une visite d’Etat. En première ligne, son entourage immédiat dont Dominique Ouattara, la Première Dame.  « Nous avons touché du doigt les réalités dans le district des savanes. C’est le sens des visites d’Etat qui apportent énormément à nos villes et villages. Ces visites permettent comme c’est le cas du District des savanes d’améliorer les conditions de vie des populations dans les zones visitées. C’est pourquoi, les visites d’Etat vont se poursuivre pour le bonheur des ivoiriens », a déclaré Bruno Koné, porte parole du gouvernement à propos des visites d’Etat du Président de la République. Mais est-ce à dire que sans visite d’Etat, le pouvoir ne saurait ce dont ont besoin les populations ? A quoi servent alors les ministres et tous ces représentants de l’Etat à travers tout le pays ?

Si les dons pleuvent à chaque fois qu’il y a une visite d’Etat, il faut donc s’inquiéter. S’inquiéter sur les subventions et dons qui ne viendraient qu’en cas de tournée du numéro un ivoirien. Cette course aux dons, pourraient penser à une volonté de conditionner les populations à recevoir convenablement le Chef de l’Etat. Le District des savanes, dernière étape de ces visites d’Etat, était en première ligne face aux affres de la crise sociopolitique débutée en 2002 avec la rébellion armée. C’est dire que les dons et subventions auraient pu se faire depuis longtemps sans visite d’Etat qu’on sait très « budgétivore ». Pluie de dons aujourd’hui, mais et après ? C’est clair, ça sera le retour au quotidien difficultueux… L’une des questions à se poser: à qui le tour pour la prochaine visite d’Etat et ses accessoires de dons et subventions ?

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE