UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mercredi, 03 octobre 2012

Culture : La Compagnie Siamois Expression remet le couvert avec le FITHA 2012

Le Festival International du Théâtre d’Abidjan revient pour sa troisième édition. Le ton de la réconciliation s’invite pour cette année.

Le troisième acte du Festival  International du Théâtre d’Abidjan (FITHA) a lieu du 30 octobre au 3 novembre prochain.  A la baguette, la Compagnie Siamois Expression de Delphine Yoboué et il s’agit de contribuer à la libre circulation des œuvres et des artistes africains sur le continent.  Ce cadre d’expression ainsi créé permet l’arrivée d’artistes de plusieurs pays pour une fête des planches. Fête oui mais aussi l’occasion d’échanger entre les professionnels du théâtre venant cette année de Côte d’Ivoire, du Bénin, du Tchad, du Burkina Faso, du Cameroun, du Togo, du Congo Brazzaville et du Niger.

Pour cette édition, le FITHA se met à jour en pensant réconciliation en Côte d’Ivoire. Le comité d’organisation mettra donc l’accent sur la recherche de la paix par l’art et par le théâtre et la danse en particulier.

Les espaces retenus pour cette troisième édition du Festival International du Théâtre d’Abidjan, l’Allocodrome de Yopougon Niangon devenu principale scène du FITHA,  le théâtre de la verdure de l’Institut Français et la salle de spectacles de l’INSAAC.

Ce rendez-vous se positionne comme l’un des évènements les plus réguliers du monde de la culture en Côte d’Ivoire. Les hommes de la culture pensent de plus en plus à leurs postes de bureaucrates au détriment des spectacles pour lesquels ils disent avoir une passion. L’appropriation de pareilles activités par  les instances de la culture est donc nécessaire.  

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

jeudi, 13 septembre 2012

Le CNP suspend six journaux de l'opposition

presse.jpg


Les journaux bleus ne sont pas visisbles dans les kiosques  depuis ce jeudi. La raison, Le Nouveau Courrier, LG Info, Le Temps, Aujourd'hui, Le Quotidien d’Abidjan et l'Alternative (nouveau né depuis samedi dernier) ont été suspendus.

Après le quotidien Notre voie suspendu depuis samedi dernier, Le Nouveau Courrier, LG Info, Le Temps, Aujourd'hui, Le Quotidien d’Abidjan et l'Alternative (nouveau né depuis samedi dernier) vont à leur tour purger une suspension de six parutions. Six quotidiens proches de l’opposition ajoutés à Notre Voie, cela fait sept, tous suspendus par le Conseil National de la Presse. La décision est tombée mercredi nuit ne manque pas déjà de faire couler beaucoup d'encre surtout en ce moment où le pays est en quête de stabilité et de paix par une réconciliation nationale qui tarde à trouver ses marques. 

Le motif évoqué par le CNP, la diffusion collective de photos "soutenues par des légendes" qui "affublent" les détenus politiques proches de l’ancien président Laurent Gbagbo, la diffusion  "de titres de Premier ministre et ministre".

Le cas du journal l'Alternative issu de la même maison d'édition que le quotidien Notre Voie suspensdu depuis vendredi dernier, est particulier (suspension de deux semaines) est du au fait que le CNP estime que  comparé à Notre voie "Elle a un ours publication identique à celle de Notre Voie avec la même équipe rédactionnelle, le même site internet et la même adresse email", affirme le CNP.

L'organe de régulation de la presse parle de "défiance" et de "sédition" qu’il "ne saurait tolérée", qui "contribue sciemment" à "entretenir dans l’esprit des populations, l’existence d’un bicéphalisme au sommet de l’Etat" selon son communiqué.


Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE