UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

lundi, 18 mars 2013

COCODY – PATISSERIE : UN GROS TROU MENACE

 

2013-03-18 09.46.18.jpgVoilà quelques temps qu’un gros trou menace les usagers de la route et les populations de Cocody Pâtisserie. Plus d’un mètre de largeur et de profondeur et les odeurs en apéritif et le trou est servi. Et pourtant, tout le monde passe par là. Le boulevard de France qui est la route quotidienne du président de la République et de plusieurs autorités est à peine à 100 mètres. Chacun prend son pain juste à côté à la pâtisserie et repart.2013-03-18 09.45.51.jpg

Avec les odeurs qui en sortent, on devine aisément la proximité des égouts. Les commerces qui étaient rois sur les lieux ont cédé la place à cet envahisseur exigeant et capricieux. De jour en jour, ce trou, s’étend, comme une araignée qui étend sa toile. Le prochain enjeu c’est la chaussée qu’elle ronge doucement. La circulation sur place a toujours été délicate du fait de l’exigüité de la voie. Avec ce trou, c’est la circulation dans les deux sens qui est en danger. Les risques d’accidents sont désormais très présents. En cas de pluie aussi, ce trou pourrait être inondé et les dégâts sans précédant.

 2013-03-18 09.44.48.jpg





Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

 

KOUMASSI-147 : EN MODE DELESTAGE

19h – 5h du matin, le noir et l’obscurité sont servis aux habitants de plusieurs quartiers d’Abidjan notamment la cité 147 dans la commune de Koumassi. Il n’y pas d’électricité à ces heures de la journée. Visiblement, le courant n’est pas dans la vie des populations de ces zones comme semble le dire le nouveau slogan de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité, structure de commercialisation de l’électricité, « dans le courant de votre vie ».

Cela fait trois semaines que  dure ce délestage sans compter le mois de décembre mais cette fois les « délesteurs » avaient épargné les réveillons.

La déception des habitants est grande car les désagréments sont nombreux. Les moustiques sont à la fête et c’est la fenêtre ouverte vers les maladies pour les moins chanceux des habitants. Ce délestage auquel font face ces quartiers rappellent de mauvais souvenirs, ceux de 2010 où le délestage avait été officialisé au grand dam des ivoiriens. Mais cette fois, c’est officieux et les soucis qui en découlent sont plus gros. Au niveau des factures d’électricité « Aucun changement malgré ce délestage » selon François Yao, habitant de la cité 147. Cependant, personne ne semble intéressé par une visite à la Compagnie Ivoirienne d’Electricité pour en savoir davantage. Certains habitants estiment que cela ne changera rien.

Le service après vente n’est pas le fort de bon nombre d’entreprises d’utilité publique en Côte d’Ivoire mais rien n’est fait. A l’heure où Koumassi, fait l’objet de luttes fratricides pour les municipales à venir, voilà de quoi satisfaire les populations et s’attirer leurs suffrages. La promesse pourrait changer de camp cette fois : « donne-moi du courant et je te vote ! ».

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE