UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

vendredi, 21 juin 2013

Feux tricolores à Abidjan : les quartiers dits chics mieux logés et pourtant…

 

feux.jpgNécessité ou fantaisie, l’implantation des feux tricolores à Abidjan suscitent beaucoup d’interrogations.

La logique voudrait que les feux tricolores soient installés pour la régulation de la circulation routière. Quand le trafic sur une route est trop important il est plus que nécessaire d’y mettre ces régulateurs. Et pourtant, au carrefour sable dans la commune de Yopougon, l’un des points chauds d’Abidjan en terme d’embouteillages, il n’y a pas de feux tricolores pendant ce temps là, des feux tricolores sont présents à la pelle à la 7ème tranche et la 8ème tranche dans la commune de Cocody.

Dans la commune du Plateau aussi, les feux sont bien présents peut être parce que c’est la première vitrine du pays. Chaque carrefour a ses feux.

Et ces feux sont installés avec tous les accessoires, signalisations sur la chaussée et autres. Petit bémol, le trafic à ces endroits n’est rien comparé à celui du carrefour sable ou bien d’autres carrefours de la ville d’Abidjan où juste un ou deux éléments de la police ou de l’office national de la protection civile font office de régulateurs de la circulation. Au menu pour ces agents, l’indiscipline des automobilistes et l’empressement de tous de rentrer à la maison. Et bien souvent, des accrochages et des accidents surviennent pour aggraver la situation déjà dramatique sans encombre.

A partir de 15 heures, l’embouteillage du carrefour sable se fait sentir jusque sur l’autoroute du nord à hauteur de la forêt du Banco. Les automobilistes qui doivent s’y rendre savent quand ils décident d’y aller mais ne savent jamais quand ils y arriveront. Le carrefour zone à Yopougon, au complexe sportif et bien d’autres endroits à Abobo et à Adjamé sont les grands oubliés de cette embellie des feux tricolores.  Si l’installation des feux tricolores se fait par priorité, il devrait y en avoir à ces carrefours nids d’embouteillages. Cependant, si le bling bling est l’effet recherché avec l’installation des feux dans les quartiers dits huppés, le calvaire des usagers de ces carrefours-embouteillages est encore long.

 

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

 

mardi, 18 juin 2013

GOUVERNEMENT : REMANIEMENTS REPETES EST-CE UTILE ?

gouv.jpgDe 2011 au moment de son investiture jusqu’à 2013, le Alassane Ouattara en est à son troisième Premier Ministre et bien plus de gouvernement. Le Président de la République a fait défilé Guillaume Soro, Ahoussou Jeannot et enfin Daniel Kablan Duncan pour des équipes gouvernementales qui changent aussi au gré des déménagements à la primature. Partout il est annoncé un énième remaniement, le chef de l’exécutif ivoirien l’a même confirmé lors de sa tournée dans l’ouest du pays il y a quelques semaines. Et pourtant tout cela n’est pas fait pour privilégier la continuité dans les départements ministériels.

C’est un éternel recommencement dans les ministères. Ainsi c’est difficile de s’attendre à des résultats super intéressants. Quand un nouveau ministre prend ses marques il n’est plus sûr de garder son poste. La presse rapporte même que des ministres nommés dans lors du dernier remaniement sont déjà sur le départ. Si ce sont des erreurs de casting qui motivent ces incessants remaniements, le « jury » des nominations ministérielles devrait s’appliquer car pendant ce temps là, les besoins des populations sont suspendus aux nominations.

En terme d’impact sur la population, difficile de s’attendre au miracle parce que celui on a précédemment transmis une requête ne sera plus là dans deux mois. Pour les individus animés de mauvaise foi, c’est la course à l’enrichissement pour ne pas être surpris d’avoir les poches vides quand sonnera l’heure du remaniement.

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE