UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

vendredi, 21 juin 2013

ABIDJAN-INSALUBRITE : DESORMAIS LES EAUX USEES PARTOUT ET POUR TOUS !

SODECI, eaux, odeur, saint, Jean, cocody, abidjanais, insalubrité, Anne, Ouloto, fosses, négligenceLes eaux usées des fosses septiques qui coulent tels des ruisseaux à Yopougon Sicogi, Nouveau Quartier… à Koumassi et Abobo et autres, c’est devenu commun et personne n’est scandalisé face à la puanteur et les désagréments causés. Cette situation est tellement devenue normale que même la commune de Cocody s’y est mise. Le carrefour Saint Jean a lui aussi son ruisseau d’eaux usées situé devant la pharmacie du même nom. Les passants, les commerçants et les habitants sont parés chaque jour le saut quotidien ou à défaut patauger dans ces eaux qui font forcément tache sur ce tableau, Cocody supposée « choco ».

Ces ruisseaux abidjanais, sont le résultat du débordement des fosses septiques et de la négligence des populations et des structures en charge de la vidange de ces réservoirs d’eaux usées. Et pourtant, juste à Cocody saint Jean il y a une agence de la SODECI.

Il y a aussi des privés qui s’occupent de vider les fosses septiques. Mais dans plusieurs quartiers, personne ne veut participer à la cotisation devant servir pour la rémunération de ces services. Alors on choisit d’ouvrir les vannes des fosses septiques pour créer son ruisseau. A Yopougon Nouveau quartier, la période propice c’est quand il pleut. C’est alors la foire aux fosses septiques ouvertes. Les rues et les caniveaux se trouvent envahies par ces eaux qui cherchent leur chemin. Et par ici, les caniveaux ne servent plus à évacuer les eaux des pluies mais plutôt les eaux usées, l’eau de c…SODECI, eaux, odeur, saint, Jean, cocody, abidjanais, insalubrité, Anne, Ouloto, fosses, négligence

Voilà de quoi occuper les maires nouvellement élus. Si l’acharnement était à l’œuvre lors de la campagne, la question des eaux de c… en redemande.

D’un autre côté, des habitants approchés se demandent si l’opération de salubrité de « Bulldozer » ne concernait pas ces ruisseaux urbains. Partout des magasins installés de façon anarchique ont été détruits. La rue  princesse de Yopougon, a beaucoup changé  aujourd’hui mais juste à côté, des ruisseaux d’eaux usées continuent de prospérer.  Cette fois, les bulldozers devront céder la place à d’autres méthodes pour le même objectif : la salubrité urbaine.



Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

Feux tricolores à Abidjan : les quartiers dits chics mieux logés et pourtant…

 

feux.jpgNécessité ou fantaisie, l’implantation des feux tricolores à Abidjan suscitent beaucoup d’interrogations.

La logique voudrait que les feux tricolores soient installés pour la régulation de la circulation routière. Quand le trafic sur une route est trop important il est plus que nécessaire d’y mettre ces régulateurs. Et pourtant, au carrefour sable dans la commune de Yopougon, l’un des points chauds d’Abidjan en terme d’embouteillages, il n’y a pas de feux tricolores pendant ce temps là, des feux tricolores sont présents à la pelle à la 7ème tranche et la 8ème tranche dans la commune de Cocody.

Dans la commune du Plateau aussi, les feux sont bien présents peut être parce que c’est la première vitrine du pays. Chaque carrefour a ses feux.

Et ces feux sont installés avec tous les accessoires, signalisations sur la chaussée et autres. Petit bémol, le trafic à ces endroits n’est rien comparé à celui du carrefour sable ou bien d’autres carrefours de la ville d’Abidjan où juste un ou deux éléments de la police ou de l’office national de la protection civile font office de régulateurs de la circulation. Au menu pour ces agents, l’indiscipline des automobilistes et l’empressement de tous de rentrer à la maison. Et bien souvent, des accrochages et des accidents surviennent pour aggraver la situation déjà dramatique sans encombre.

A partir de 15 heures, l’embouteillage du carrefour sable se fait sentir jusque sur l’autoroute du nord à hauteur de la forêt du Banco. Les automobilistes qui doivent s’y rendre savent quand ils décident d’y aller mais ne savent jamais quand ils y arriveront. Le carrefour zone à Yopougon, au complexe sportif et bien d’autres endroits à Abobo et à Adjamé sont les grands oubliés de cette embellie des feux tricolores.  Si l’installation des feux tricolores se fait par priorité, il devrait y en avoir à ces carrefours nids d’embouteillages. Cependant, si le bling bling est l’effet recherché avec l’installation des feux dans les quartiers dits huppés, le calvaire des usagers de ces carrefours-embouteillages est encore long.

 

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE