UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mercredi, 11 septembre 2013

L’Occident dans les crises mondiales, cas de la Syrie : Gendarme ou pyromane ?

El Assad, Obama, Hollande, intervention militaire, Russie, Libyens, frappes, ONU, Syrie, OccidentL’Occident représenté par les Etats Unis et la France sont de nouveau au cœur d’actions militaires hors de leurs territoires.

Après l’Irak et la Lybie dernièrement, c’est la Syrie qui est l’objet de tractations pour une éventuelle intervention militaire contre le pouvoir Bachar El Assad, confrontée à une opposition politique muée en rébellion armée. Mais la volonté farouche des occidentaux d’intervenir alors que c’est une rébellion armée qui a attaqué un pouvoir légal suscite des interrogations.

Gendarme ou pyromane ? Au regard de l’après intervention militaire occidentale en Libye et en Irak, l’option sécurisation des civiles devient peu crédible face au désordre qui survient après.El Assad, Obama, Hollande, intervention militaire, Russie, Libyens, frappes, ONU, Syrie, Occident

Loin d’avoir fait du bien aux Libyens, les frappes contre Kadhafi puis sa mort  ont provoqué beaucoup plus de mal au sein de la population. L’Irak rime aujourd’hui avec attentats au quotidien et insécurité pour les irakiens.

Avec la dernière  proposition russe de placer les armes chimiques syriennes sous contrôle international pourrait éviter un embrasement du pays. Avec les incertitudes au sein de la classe politique américaine, les « gendarmes » du monde pourraient voir leur prochaine descente musclée avortée.

 


Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

 

mercredi, 28 août 2013

Crise au PDCI - Présidentielle de 2015 : le prix du kilo du « Bédié » pourrait connaître une hausse

LES-MEMBRES-DU-RHDP.jpgL’héritage d’Houphouët Boigny est devenu trop lourd pour ses héritiers. C’est désormais la course au pouvoir au sein du PDCI RDA, parti dans lequel les « vieux » ne sont plus maîtres de la basse cour. Les jeunes grandissent et veulent plus. Mais dans ce qui pourrait être un scénario « Mugabé » à l’ivoirienne, Henri Konan Bédié, 79 ans président du parti pourrait voir sa côte monter même si ce n’est pas dans son propre camp surtout en vue de la présidentielle de 2015. En réalité, si Bédié parvient à se maintenir à la tête de son parti, malgré les textes, la candidature unique au sein du RHDP pourrait être à l’ordre du jour pour la présidentielle à venir. Si un journal pro-Ouattara a titré à sa une du mardi 27 août 2013 « Bédié déjà président », cela montre bien, l’intérêt de l’allié du RDR dans la crise qui secoue le plus vieux parti de Côte d’ivoire.

Le camp Ouattara a tout à gagner avec une reconduction de Bédié à la tête du PDCI qu’avec KKB ou encore Djédjé Mady. La valeur de l’actuel président du PDCI pourrait dès lors devenir inestimable surtout pour son allié du RDR et en particulier pour Alassane Ouattara, son leader. Dans pareil cas de figure, le prix du « Bédié » plus qu’en 2010, pourrait flamber. L’ex Chef de l’Etat a pesé il faut le rappeler de tout son poids dans l’élection d’Alassane Ouattara. A l’époque, Bédié avait demandé à ses militants de donner leurs voix à l’actuel locataire du palais présidentiel. Mais s’il ne parvenait pas à s’assurer la présidence du PDCI ou si le parti en ressortait divisé avec la valse des pro-KKB et Mady, le matelas PDCI pourrait s’avérer difficile à acquérir pour Alassane Ouattara. Avec les nouveaux rivaux du sphinx de Daoukro, les lignes pourraient bouger  et pour ne pas arranger les affaires du parti au pouvoir.

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE