UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

jeudi, 28 septembre 2017

#ChangementDeMentalité du 24-09-2017

2565r.jpgL'Afrique et ses retards. Le coupable idéal (à tort ou à raison) l'occident. Nous ne sommes jamais coupables de rien (la plupart du temps). Cela dit, on rattrape le retard perdu (à certains niveaux) en roulant dans les mêmes voitures (Range rover, Mercedes, Hummer, Porsche...) en utilisant les mêmes outils TIC (téléphones, ordinateurs, tablettes...). Une amie vivant à Paris et en vacances à Abidjan, m'a demandé à ce sujet "Attends à Abidjan, tout le monde roule en range rover?". 
OUI! On choisit visiblement de combler les retards qu'on veut. On choisit de profiter de la même technologie et des mêmes outils et on refuse d'évoluer vers leurs mentalités. Les occidentaux, font la promotion de leurs produits TIC mais aussi de la bonne gouvernance. Nous, on choisit de consommer leurs produits TIC, leurs voitures, leur mode.

A l'inverse, on choisit de rester dans nos bonnes vieilles attitudes de corrompus, de tribalistes, On choisit de continuer dans nos détournements de deniers publics. (Je ne dis pas qu'en Occident, tout est parfait). On continue de vendre les diplômes.

On continue de violenter les étudiants protestataires même quand ils ont raison. On continue d'attribuer les marchés aux incapables par grandfrèrisme. On continue d'attribuer les marchés par militantisme politique. Pendant ce temps, l'autoroute du nord menant à Yopougon, est devenue le terrain favori de la mort par accident de la route. On continue de vendre les permis de conduire pendant que les chauffeurs ou chauffards continuent d'endeuiller nos familles. On continue de transformer nos caniveaux et nos rues en poubelles. Alors que quand on est à Paris, New York ou Bruxelles, on traite le cadre de vie et l'environnement avec respect.

Il faut bien qu'on change de mentalité si on veut RÉELLEMENT atteindre le développement (oups) l'émergence. La Côte d'Ivoire mérite mieux. L'Afrique mérite mieux.

 

Williams F. Akiré 

@WilliamsAKIRE

mardi, 01 août 2017

VIIIès jeux de la francophonie 2017 : De la cacophonie à la symphonie

DSC_0522.jpgLe diagnostic de l’organisation des VIIIès jeux de la francophonie organisés par la Côte d’Ivoire, n’était pas le meilleur. Une machine grippée avant même le début de l’évènement. Les pluies c’est vrai ont foutu la frousse à Beugré Mambé. Le ministre des jeux de la francophonie. Il faut le rappeler à quelques jours, on mélangeait encore du ciment sur les différents sites. Mais il n’y avait pas que les pluies qui inquiétaient. Les pelles, les brouettes, les truelles sans parler des bulldozers étaient encore de sortie à quelques heures du début des jeux. Même le « jardin tropical » logé à l’entrée du village Akwaba, n’a pu exister que de nom. Cafouillage et cacophonie régnant en maîtresses dans l’arène de l’organisation. 10 jours après, la Côte d’Ivoire passe la main au Canada – Nouveau Brunswick. Le pays de Ouattara passe la main sans la grosse honte. 5 médailles d’or au compteur dont les 2 gagnées au relais 4x100 mètres avec ce finish, taille patron, de Marie Josée Ta Lou. La Côte d’Ivoire  se classe à la 6ème position avec dix-neuf (19) médailles dont six (6) en or, huit (8) en argent et neuf (9) en bronze. Un stade Félix Houphouët Boigny, plein comme aux grandes heures de la « Séléfanto ». Malgré la défaite des éléphanteaux en finale face au Maroc, témoigne à lui tout seul, de la ferveur   suscitée avec l’évènement. De la cacophonie à la symphonie, la team à Beugré Mambé a réussi son pari. Beugré Mambé « Nansi* » (Merci en langue ébrié, groupe ethnique de Beugré Mambé).

 

Williams F. Akiré