UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

samedi, 10 août 2013

MONDE ARABE : QUAND LE PRINTEMPS ARABE VIRE A LA TEMPETE

Egypte, arabe,, printemps, tempête, Tunisie, crise, Islam, Frères musulmansLe printemps arabe vire désormais à la tempête. En Egypte épicentre de cette révolution, après la chute de Moubarak, Mohamed Morsi élu président il y a tout juste un an, vient lui aussi d’être renversé suite à une contestation monstre de la rue, de la place Tah-rir. Et s’il y des actions en justice, celui-ci pourrait rejoindre Hosni Moubarak à la prison de Tora au Caire.

Aujourd’hui l’homme fort du Caire, c’est le Général Abdel Fattah Al-Sissi. Un autre militaire au pouvoir à l’issue d’un putsch que longtemps la communauté internationale a eu du mal à reconnaitre. De l’autre côté, les pro-Morsi, emmenés par la confrérie des Frères musulmans, exigent le retour du président déchu. Ils reçoivent en retour un ordre de quitter les lieux qu’ils occupent pour leurs manifestations. Plus déterminés que jamais, les pro-Morsi, sont prêts à mourir pour leurs idées. C’est désormais manifestation contre manifestation, contestation contre contestation.

Dans le même élan boule de neige, la crise prend forme aussi en  Tunisie, la même contagion du printemps arabe. Ben Ali chassé, le pays retrouve malgré tout le chemin de la crise et de la violence. A la base de cette vague de contestations, l’assassinat de deux députés de l’opposition. Le second à être tué, Mohamed Brahmi, a été tué avec le même mode opératoire que son homologue Chokri Belaïd, abattu le 6 février 2013  tué il y a quelques temps. Là aussi, les pros et anti gouvernement sont face à face et les choses dégénèrent par moment. Révolution applaudie et saluée partout, le printemps arabe semble se muer en tempête cette fois difficile à canaliser.

Une révolution en appelle une autre.

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

 

@WilliamsAKIRE

mercredi, 07 août 2013

CHUTE DE LA BARRE DU BEPC A 80 POINTS: FAUT-IL CRAINDRE POUR LES PROFESSIONS « NIVEAU BEPC » ?

Kandia Kamara, école, élèves, résultats, admis, Police, officier, ministère, réforme, emplois, menace, danger, niveau,  BEPC, La barre des 80 points franchie, le BEPC, Brevet d’Etude du Premier Cycle est désormais en poche. Bonne nouvelle pour les élèves. Mais les admis au BEPC 2013 doivent aussi leur réussite à l’uniformisation des coefficients des matières (coefficient 1) d’où le taux impressionnant de plus de40%. Ainsi, en ayant 15 à l’épreuve sportive et 5 en mathématiques, on peut être admis.

Dans cette formule qui ressemble à une opération  « BEPC pour tous », faut-il craindre pour les professions liées au BEPC ? Les concours dont le niveau pour postuler est le BEPC sont-ils en danger ? En réalité, avec la nouvelle reforme, mêmes les élèves ayant un niveau très faible peuvent être admis. Ils ont le diplôme mais ont-ils seulement le niveau, la formation adéquate ? C’est clair, que les concours niveau BEPC, verront venir des candidats titulaires du BEPC au niveau inéquivalent.

Pour l’entrée à l’Ecole nationale de Police, le niveau de sous officier requiert le BEPC et la projection dans l’avenir des nouveaux titulaires de ce diplôme suscite beaucoup d’interrogations. Avoir juste pour meilleure note, celle de l’épreuve sportive ou encore de l’oral d’anglais dans laquelle des moyens peu recommandables sont souvent utilisés. Il y a tout à craindre dans ce cas de figure. Aujourd’hui, nombreuses sont ces personnes en quête de certains diplômes en l’occurrence du BEPC, en vue de l’obtention d’un emploi ou pour passer un concours. La question du niveau se pose encore et encore. Maintenant, si ces différents concours BEPC, passent au niveau BAC, la reforme serait mieux comprise et aurait auprès de tous la justification qu’il faut.

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

 

@WilliamsAKIRE