UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mardi, 26 novembre 2013

Villes au "toilettage circonstanciel de visites d’Etat"

ouattara.jpgAlassane Ouattara visite les régions du Gbêkê et du Bélier. Et le champ lexical du nettoyage est de rigueur dans le quotidien des populations locales et dans la presse. Et pour cause, les unes des journaux ont annoncé avec énergie la mue ou encore le toilettage des villes à visiter par le Président de la République.

Lors de la visite du numéro un ivoirien à Man par exemple, dans l’ouest du pays, des routes avaient été retracées, plusieurs infrastructures avaient rajeuni. De nombreuses subventions et dons sont tombées sur les populations comme la pluie du mois d’Août.

A l’heure ou les régions du pays  baoulé rencontrent leur « Ala N’ssan » comme le disait Jean Kouacou Gnrambgé, le maire de Yamoussoukro, plusieurs localités font peau neuve. Mais le vernis mis à la hâte pour donner de l’allure aux villes étapes de ces tournées présidentielles, ne dure en général que très peu de temps. Une fois le président de la République parti, généralement tous les artifices s’en vont aussi. Or le plus important c’est que ces villes gardent l’allure qu’on leur donne en présence du Président de la République. Malheureusement pour les Ivoiriens, cette tendance ne date pas d’aujourd’hui par ici or il faut que cela change un jour.

Plusieurs interrogations naissent quant au sens apporté à ces projets. Stratégie pour susciter la sympathie des populations à visiter ou réel souci d’améliorer le quotidien de ces villes? C’est clair que politiquement on répondrait que c’est le quotidien des populations qui intéresse. Cependant, ces mêmes populations se demandent ce qu’aurait été le sort de leur ville si elle ne recevait pas le Chef de l’Etat.

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

 

mardi, 19 novembre 2013

HENRI MICHEL, STIELIKE, GERARD GILI, VAHID, ERICKSSON, ZAHOUI … ELEPHANTS « DEVOREURS » D’ENTRAINEURS, BIENTOT LE TOUR DE LAMOUCHI ?

COTEDIVOIRE_ONZE_080212.jpgLa qualification des Eléphants de Côte d’Ivoire pour le Mondial 2014 au Brésil en poche, les spéculations enflent désormais au sujet de la qualité du jeu de l’équipe. Mais au-delà de la qualité des prestations de la Séléfanto, c’est l’avenir du sélectionneur Sabri Lamouchi qui alimente les débats entre supporters de l’équipe nationale. Mais est qu’il y a encore à redire après cette qualification du « stagiaire » pour le rendez vous du football mondial ? En principe rien à dire d’autant que l’ex international français a réussi sa mission comme d’autres avant lui. Cela dit, le technicien franco tunisien, devrait jouer la carte de la prudence quant à son voyage au pays de Pelé avec la Côte d’Ivoire.

La vérité est que, Didier Drogba et ses amis sont des « dévoreurs » d’entraineurs. On ne compte plus les sélectionneurs passés par Abidjan sans que la qualité de jeu de l’équipe ne change. Les Eléphants doivent leurs bons résultats à leurs individualités, il y a eu Aruna Dindané pour créer les occasions de but pour Drogba et à présent c’est Gervinho.

Le problème des Eléphants est bien ailleurs ! Malgré le statut de novice de l’actuel sélectionneur, les soucis sont ailleurs d’autant qu’en 2010 Vahid a été viré pour Ericksson mais la figuration était au menu de la prestation des Ivoiriens au Mondial sud africain.

Tous sont passés avec presque les mêmes joueurs mais tous aussi avec le même échec comme résultat. En revanche, le Vahid rejeté ici se comporte plutôt bien avec l’Algérie. C’est donc clair que la qualité du technicien n’est pas en cause. Malgré la qualification des Ivoiriens pour le Mondial 2014, rien ne dit que Lamouchi conservera son poste. A Abidjan, la tendance est à un nouveau sélectionneur pour chaque compétition : CAN et Mondial 2006 : Henri Michel ; CAN 2008 : Stielike puis Gerard Gili ; CAN 2010 : Vahid ; Mondial 2010 : Ericksson ; CAN 2012 : Zahoui ; CAN 2013 : Lamouchi ; Mondial 2014 : ??? .

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

 

@WilliamsAKIRE