UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mercredi, 27 février 2013

Transports : Le nouveau jeu dangereux des apprentis gbakas

2013-02-24 14.03.43.jpgLes apprentis gbakas ont troqué désormais leurs  places dans les véhicules pour les pare-chocs arrière. Certains préfèrent ainsi le danger à l’argent qu’ils gagnent en supprimant la place qui leur souvent dédiée.  On les voit ainsi, agrippés derrière les gbakas au mépris du danger et de tous les risques liées à la circulation routière surtout dans leur corporation.

2013-02-24 14.00.43.jpgLe phénomène a commencé à l’intérieur du pays précisément à Bouaké et les régions du nord où, les apprentis vont jusqu’à s’installer sur le toit des véhicules lorsqu’il n’y a pas de pare-chocs arrière. Dans ces villes, le danger est encore plus grand car il s’agit de rallier des villes donc l’allure des véhicules sur les routes est encore plus grande. Les risques d’accidents mortels sont aussi grands. Cette pratique désormais à Abidjan mérite d’être relevée avant que les dégâts n’interpellent sans délicatesse.

C’est la course à l’argent qui explique cette situation et les transporteurs en Côte d’Ivoire en général n’y vont pas de main morte. Toutes les imprudences sont de mise au mépris de leur propre sécurité et celle des passagers. Face à cette pratique aux allures de « bôrô d’enjaillement » sur gbakas, les instances de régulation du secteur et de la sécurité devraient avoir un œil regardant. Car c’est sous les yeux des forces de l’ordre et de la protection civile, prennent plaisir à leur nouveau « jeu ».

 

Williams F. Akiré

willardofian@live.fr

@WilliamsAKIRE

 

Commentaires

MERCI POUR TON COMMENTAIRE ET TES ANNALYSES , ICI A BOUAKE OU JE VIE , C'EST GRAVE COMME TU L'AS MENTIONNE , N'OUBLIE PAS LE PHENOMENE DE "TAXI MOTO " AUTORISE PAR LA MAIRIE PUISQU'IL PAYE LES TAXES DE 3000FCFA

Écrit par : Hamilton, la vallée | mercredi, 27 février 2013

Les commentaires sont fermés.