UA-82266538-1
topblog Ivoire blogs

mercredi, 12 juin 2019

Forum de l’excellence « Yakro 2019 » : Les anciens du lycée mixte de Yamoussoukro célèbrent leurs cadets et leurs enseignants

2ALMY, Lycée Mixte de Yamoussoukro, excellence, éducation, Anicet Benahy KouakouL’Amicale des Anciens du Lycée Mixte de Yamoussoukro (2ALMY) a célébré 262 élèves et des enseignants dudit établissement le vendredi 7 juin 2019, au cours d’un évènement dénommé Forum de l’excellence « Yakro 2019 ».

Il s’agissait pour les alumni de ce lycée de la capitale politique ivoirienne,  d’exprimer leur reconnaissance d’une part pour le travail abattu mais aussi par souci d’émulation d’autre part parmi les élèves et le corps enseignants. Et c’est Diarra Safiatou, èlève en classe de seconde C qui a obtenu le super prix d’excellence. « Nous avons pour ambition de fédérer toutes les promotions afin de susciter des vocations professionnelles et célébrer le mérite au lycée Mixte de Yamoussoukro. […]Nous envisageons donc de faire de ce jour, le point de départ d’un lobbying et d’une action concertée pour mobiliser tous les alumni à se tenir au chevet de notre Lycée », a affirmé Anicet Benahy Kouakou, le président de la 2ALMY.

La 2ALMY a donc initié une communication ayant pour thème « Bien s’orienter, bien se former,  pour un emploi stable et durable » et avec comme orateur principal  le sous-directeur du suivi du cursus des élèves au ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement technique, Tiecoura Kouamé.

Pour l’amicale, la question des modèles et de leur influence se pose comme  une  alternative pour une jeunesse bien formée. C’est dans cette optique que des entreprises, pour certaines tenues par des anciens du lycée mixte de Yamoussoukro, ont présenté leur expertise dans un espace dédié aux carrières et aux métiers afin de susciter des vocations. Pour la secrétaire générale de la Direction Régionale de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique (Drenet) de Yamoussoukro, Huberte Gueu, le problème de l’emploi des jeunes est une préoccupation pour l’Etat. Mais « Il n’en demeure pas moins qu’opérer un choix judicieux de filière d’études de formation ou de métier est un exercice compliqué pour l’apprenant qui se trouve confronté à une foule de questions », a soutenu pour sa part Huberte Gueu pour appuyer l’initiative de la 2ALMY.

L’expert géomètre, Boniface Konan, parrain de l’évènement et par ailleurs, ancien élève dudit établissement a pour sa part félicité l’amicale pour l’initiative tout en incitant les membres à la perpétuer.

Née le 20 Octobre 2018, la 2ALMY est une association apolitique et non religieuse dont l’objectif est de rassembler les anciens élèves du lycée mixte de Yamoussoukro et mutualiser les efforts en vue d’apporter un soutien aux élèves des lycées mixtes.  Ainsi, dans cette quête de l’excellence, il s’agit d’offrir aux élèves un cadre adéquat d’opportunité au moment d’entrer dans la vie active.

 

Sercom 

Adoumangan / Jacqueville : US ALUMNI COTE D’IVOIRE sensibilise 150 femmes sur leur autonomisation.

US Alumni Côte d'Ivoire, Adoumangan, Yelenba, autonomisation, Jacqueville, Women wake up, Malika Kamara, Aissata Sidibé Ndia US ALUMNI COTE D’IVOIRE, association regroupant les bénéficiaires ivoiriens des programmes d’échanges du Département d’Etat américain, en partenariat avec l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) YELENBA, Women in action, a organisé le samedi 8 juin 2019, dans le village d’Andoumangan près de Jacqueville, le projet dénommé « Women wake up ! » (« Femmes réveillez-vous ! » en anglais), sur financement de l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire.

 

 

« Women wake up ! », a pour fondement le double symbole de l’autonomisation de la femme rurale et du partage d’expérience professionnelle avec les femmes des villages d’Adoumangan et de Djassé.

Ce sont ainsi 150 femmes issues des 2 villages qui ont bénéficié de ces séances de sensibilisation. L’aspect consacré à l’autonomisation a consisté à faire d’une part, l’examen des difficultés et des entraves à l’épanouissement socio-économique de la gente féminine de ces villages et d’autre part à présenter des modèles de réussite au féminin et les secrets de leur success story. Et comme modèle de réussite, ces femmes ont bénéficié du partage d’expérience de Madame Henriette TOURE, propriétaire des restaurants « Sole Plus » d’Abidjan. 

A côté de celle-ci, AKA Shadon, membre de l’AWEP (African Women Entrepreneurship program) et membre de US Alumni Côte d’Ivoire, a présenté les opportunités qu’offre son organisation aux femmes, à savoir les intégrer dans une plateforme de femmes entrepreneures et leur faire bénéficier de renforcement de capacités en la matière. Mme Germaine TOURE, première présidente de l’Association Ivoirienne des Visiteurs Internationaux Côte d’Ivoire des Etats Unis d'Amérique (AIVI - USA), a quant à elle présenté aux femmes le modèle des femmes du village Niangognikaha, situé à environ 75 km de Katiola dans le nord ivoirien. Elles ont réussi à s’organiser en coopérative pour atteindre leurs objectifs sous son impulsion.

Gladys ANOH, entrepreneure ivoiro-sud-africaine, Fondatrice de la marque de savon noir naturel OYEMI a entretenu les femmes présentes sur les défis qu’elle a dû surmonter pour atteindre ses objectifs. Bintou CISSE, a enfin tracé les grandes lignes de son stage américain consacré à l’éducation de la jeune fille.

Ce « Women wake up ! » fera l’objet d’un suivi a indiqué Madame Malika KAMARA, de US ALUMNI COTE D’IVOIRE et Responsable du projet. Elle a assuré de la mise sur pied prochaine d’un programme de mentorat au profit des femmes d’Adoumangan. Il s’agira de créer un lien concret entre celles-ci et des opératrices économiques ayant réussi dans leurs domaines pour veiller à la bonne application des leçons apprises au cours de ces ateliers afin de les booster dans leurs initiatives. 

Pour sa part, Aissata Sidibé N’DIA, la Présidente de l’ONG YELENBA, Women in Action, a annoncé que son organisation finalisera le financement d’une école primaire à Adoumangan.

L’autre chapitre de cette journée a été le nettoyage de la plage du village. Les membres de US Alumni Côte d’Ivoire, de l’ONG YELENBA et les populations locales ont chaussé les gants pour nettoyer la plage afin de la débarrasser des matières métalliques, plastiques et autres déchets non dégradables.  A l’issue de cette activité, les femmes ont reçu des certificats de participation.

Il faut rappeler que cette activité intitulée « Women wake up ! » entre dans le cadre global du programme « Quand j’y étais », initié et financé par l’ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire. Il a pour objectif de permettre aux bénéficiaires des bourses d’échanges de partager leur expérience américaine par le biais d’actions communautaires déployées en zone rurale de préférence.

 

SerCom